Le baptêmeLe baptême est le signe que les baptisés meurent à leur ancienne vie. Pour certains, ça peut être un changement si spectaculaire que ce ne sont plus les mêmes personnes. Pour d’autres, il ne semble pas y avoir une différence immédiate, mais pour tous, c’est un changement radical.

Dès le début de l’église chrétienne, le baptême à toujours suivi la conversion, et ne l’a jamais précédé. Voici quelques exemples tirés du livres des Actes : Pierre leur dit, Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, à cause du pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. (Actes 2:38)

Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples augmenta d’environ trois mille âmes. (Actes 2:41)

Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser. (Actes 8:12) Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe, et il voyait avec étonnement les miracles et les grands prodiges qui s’opéraient. (Actes 8:13)

Alors Paul dit, Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c’est-à-dire, en Jésus. Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. (Actes 19:4-5)

Ce n’est pas le baptême dans l’eau qui sauve, ceci n’est que le signe d’un changement spirituel, de la repentance, et d’une purification qui a déjà eu lieu chez le nouveau baptisé.

Sans ce changement, le baptême n’a aucun sens.

Après la mort de Jésus, le baptême fut un signe distinctif pour ceux qui voulaient :
reconnaitre publiquement qu’ils étaient pécheurs.
qu’ils plaçaient leur foi dans le salut gratuit, obtenu par le sang que Jésus-Christ avait versé pour eux sur la croix.
qu’ils voulaient vivre en serviteurs de Jésus-Christ.
qu’ils attendaient la résurrection pour la vie éternelle.

La plongée sous l’eau symbolise la mort de l’homme pécheur et sa sortie, l’entrée dans une vie nouvelle.