Posted on 3, Sep 2017 in La croix de Christ

Ce matin, je voudrais lire avec vous un passage qui se trouve dans l’Evangile de Matthieu.

On crucifia en même temps avec lui deux brigands, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche.
Et ceux qui passaient lui disaient des outrages, branlant la tête, et disant: Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même; si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix.
De même aussi les principaux sacrificateurs, avec les scribes et les anciens, disaient en se moquant:
« Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même. S’il est le roi d’Israël, qu’il descende maintenant de la croix et nous croirons en lui.
Il s’est confié en Dieu; que Dieu le délivre maintenant, s’il lui est agréable; car il a dit: Je suis le Fils de Dieu. »
Les brigands qui étaient crucifiés avec Lui l’injuriaient de la même manière.
(Matthieu 27:38-44)

Ce matin je voudrais retenir avec vous le verset 40, Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même; si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix.

Il y a quatre mots dans ce verset que je veux prendre comme texte, descends de la croix. Je suis sûr que beaucoup de personnes se sont posé la question de savoir si Christ devait descendre à ce moment précis de la croix, et s’Il l’avait fait, qu’est-ce que cela aurait produit ?

Pour nous mettre dans le contexte de ce passage, je dirais que Christ vient d’être arrêté par les juifs dans le jardin de Gethsémané, Il est conduit de force vers les chefs religieux, et la sentence est portée, le Sanhédrin l’a dit: Jésus doit mourir !

Jésus est alors conduit à Golgotha, cloué sur une croix, donné en spectacle au peuple, aux soldats et aux prêtres, et Celui qui s’est dit le Fils du Très-Haut ne fait plus de miracles, il est là, humilié, misérablement suspendu à un bois, et la foule triomphante lui crie: Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix et nous croirons en toi !

Si les gens de notre époque, ceux qui mettent en doute la divinité de Christ, ceux qui ne veulent pas Le reconnaître comme étant le Fils de Dieu, et Dieu Lui-même, si ces gens pouvaient retourner dans le passé et se retrouver sur le mont Golgotha, témoins de cette scène au pieds de la croix, incertains si Jésus était ou non un envoyé céleste, pensez-vous qu’ils auraient osé dire la même chose à Christ, comme preuve de sa mission, de descendre de la croix pour les convaincre de leur donner la foi ?

Personnellement, je pense que oui, je crois que si nous pouvions remonter le temps et nous retrouver devant Christ crucifier, alors on dirait la même chose, Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix et nous croirons en toi !

Maintenant pensons-nous que Christ serait descendu de la croix sur laquelle Il était cloué ? Il aurait pu le faire, mais cependant il ne l’a pas voulu. Pourquoi ? N’aurait-ce pas été un argument invincible contre toux ceux qui mettaient ses Paroles en doute ?

Pourtant j’ai une question à vous poser, qu’est-ce qui établit le mieux la divine mission de Jésus, qu’Il descende de la croix ou qu’Il y reste ? Sans aucun doute beaucoup répondraient, Qu’Il en descende, et bien moi je vous réponds, Qu’Il y reste.

Je crois que les arguments de ceux qui auraient aimé voir Christ descendre de la croix seraient ceux-ci, Si Jésus, les pieds et les mains transpercés de clous enfoncés dans le bois, et ainsi solidement suspendu, avait réussi à descendre de sa croix, par ce seul fait Il aurait fait un miracle vu de tous, et qui les aurait tous convaincus, convertis, contraints à croire malgré eux, et qu’il aurait bien fallu se rendre à l’évidence ? Pourquoi donc Jésus ne descend-Il pas de la croix ?

Avant de vous répondre, laissez-moi vous dire que ce miracle n’aurait pas converti ces gens incrédules, et en voici la preuve. Un jour, Jésus, au milieu des grandes foules qui Le suivaient, guérit un homme aveugle et muet, en sorte qu’à l’instant ce même homme voit et entend. Les Juifs sont témoins de ce prodige, ils ne peuvent pas le nier, ils l’ont vu de leurs yeux, l’homme est en leur présence, il est venu aveugle et muet, et voilà maintenant qu’il s’en va voyant et parlant, et que font ces Juifs ?

Est-ce qu’ils nient le miracle ? Non !
Est-ce qu’ils croient-ils et se convertissent-ils ? Non !
Que font-ils donc ? Ils disent à Jésus, Tu as fait un miracle en effet, mais tu l’as fait par la puissance de Satan…

Je vous le demande, que pouvait faire Jésus pour convaincre de tels hommes ? Guérir dix aveugles au lieu d’un ? Ressusciter vingt morts au lieu d’un ? Ces hommes n’auraient-ils pas encore répondu, Tu as fait vingt miracles, même cent miracles, c’est vrai; mais tu les a faits par le pouvoir du démon !

Et vous savez, aujourd’hui les hommes, devant ce même Jésus, le défierait de descendre de la croix de la même manière qu’il y a deux mille ans, et s’Il répondait à leur demande, ne lui auraient-ils pas crié: Oui, tu es descendu, mais tu es descendu par la puissance de Satan !

En Jean 8:52, les Juifs lui dirent: Nous connaissons maintenant que tu as un démon; Abraham est mort et les prophètes aussi, et tu dis: Si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort.

En Jean 10:20 nous lisons, Et plusieurs d’entre eux disaient: Il a un démon, et il est hors de sens; pourquoi l’écoutez-vous ?

Si Jésus, descendu de la croix plein de vie, était venu se jeter aux pieds de ces juifs pour les supplier de se rendre à l’évidence, je peux vous assurer qu’ils l’auraient qualifié de démon et ne se seraient pas convertis !

Mais peut être que quelques-uns pourraient encore dire qu’un miracle de plus n’aurait pas été inutile, surtout si Christ était descendu de la croix ! Alors pourquoi Jésus n’est-il pas descendu de la croix ? Pourquoi ?

Avant de vous répondre, laissez-moi vous dire que, si ce nouveau et dernier miracle de Jésus fût accompli, les Juifs n’auraient pas cru davantage, et en voici encore une preuve:
Et Jésus, ayant de nouveau crié d’une voix forte, rendit l’esprit.
En même temps, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent, les sépulcres s’ouvrirent, et plusieurs corps de saints qui étaient morts, ressuscitèrent;
Et étant sortis de leurs sépulcres après sa résurrection, ils entrèrent dans la sainte cité, et ils furent vus de plusieurs personnes.
Quand le centenier et ceux qui gardaient Jésus avec lui, eurent vu le tremblement de terre et ce qui était arrivé, ils furent fort effrayés et dirent: Véritablement celui-ci était le Fils de Dieu.
(Matthieu 27:50-54)

Ils réclament un dernier prodige, eh bien, le voici plus grand, plus éclatant que celui qu’ils demandent. Jésus ne descend pas de la croix, il y reste et expire, et aussitôt le voile du temple se déchire avec violence, Golgotha tremble sous leurs pieds, les morts sortent de leurs tombeaux et, revêtus de leurs linceuls, ils se promènent sous leurs regards, le ciel en deuil se voile de ténèbres, le soleil retire sa lumière, la nature entière, triste, pleure la mort du Fils de Dieu.

Frappés d’épouvante et d’admiration, les soldats romains qui, quelques heures auparavant, couvraient Jésus de moqueries, se partageant ses lambeaux de vêtement, ces mêmes soldats romains venus pour le garder s’écrient: Certainement celui-ci était le Fils de Dieu ! Le centenier lui-même, un païen, à ce spectacle rend gloire à Dieu dans son cœur, et laisse échapper ces paroles: Cet homme était juste !

Pensez-vous vraiment que Jésus avait besoin de descendre de la croix pour que ces gens qui étaient présent à ce moment précis, croient et se convertissent ? Ces autres miracles que Christ a accomplis par sa mort n’étaient-ils pas assez grands pour convaincre les cœurs les plus durs ? Pourtant, les Juifs ont-ils cru ? Se sont-ils convertis ? Non !

Une heure plus tard, les pharisiens ont demandé des soldats pour entourer le sépulcre, et en parlant de Jésus à Pilate, ils le traite de séducteur, puis les prêtres paient les gardes du sépulcre pour répandre un mensonge et restent incrédules malgré leur conviction que Christ est bien ressuscité !

Que faire pour implanter la foi dans de pareils hommes ?
Fallait-il renverser le temple au lieu de déchirer le voile ?
Ouvrir un millier de sépulcres au lieu de quelques-uns ?
Anéantir le soleil au lieu de l’obscurcir ?

Vous savez ce que je crois ? Ces hommes auraient bouché leurs oreilles au bruit du temple croulant sur sa base comme ils les ont fermées à celui du voile lacéré par l’orage, ils auraient fermé les yeux devant des milliers de morts ressuscités comme ils l’ont fait devant le fils de la veuve de Naïn, devant Lazare, devant Christ, devant les quelques-uns qui alors même parcouraient les rues de la ville sainte, ils auraient nié la disparition du soleil comme ils ont nié les ténèbres qui vinrent l’obscurcir, et plutôt que d’y croire, ces incrédules auraient allumé des flambeaux pour faire mentir Dieu et remplacer l’astre du jour !

Encore une fois, si Jésus était descendu vivant de la croix, les mains cicatrisées, le côté transpercé, ils n’auraient pas plus cru qu’ils ne l’ont fait au bruit du voile se déchirant, à la vue des morts sortant des sépulcres, du soleil se couvrant de ténèbres, mais ils auraient repris Christ pour le recloué sur la même croix, avec les mêmes clous, et la même incrédulité dans le cœur !

J’espère que vous pensez qu’un miracle de plus n’aurait pas converti un Juif de plus. Mais, si nous pouvions nous transporter à Golgotha, au jour et à l’heure de la crucifixion, en adressant ces mêmes réflexions à la foule juive, pensez-vous qu’elle se serait laissée persuader aussi facilement que nous ? Non.

Nous pourrions l’entendre toujours avec ces mêmes paroles, Mais pourquoi Jésus ne descend-il pas de la croix ? S’il est le Fils de Dieu, qu’Il descende, et nous croirons en Lui, nous ne voulons pas tant de miracles; nous n’en voulons qu’un seul, qu’Il descende ! Pourquoi ce Jésus ne descend-il pas de la croix ?

Pourquoi ? Attendez encore un petit peu, et je vais bientôt vous le dire. Mais d’abord, pensons une fois encore au peuple d’Israël. Il se trouve au pied de la croix, insultant un être qui, à ses yeux, n’était rien d’autre qu’un blasphémateur qu’il fallait condamner, lui qui, au matin, devant le tribunal de Pilate, criait à haute voix, Crucifie-le !

Crucifie-le ! Et alors que Pilate cherche à libérer Jésus, le peuple élève plus fort encore sa voix pour s’écrier une fois encore, Crucifie-le ! Crucifie-le ! Regardez bien tous ces gens qui, hier encore, aux portes de Jérusalem, courais au-devant de Jésus, jonchais de fleurs sa route et criais, Hosanna ! Hosanna ! Gloire au fils de David !

N’est-ce pas ce peuple ingrat, que Jésus nourrissait au désert quand il manquait de pain ? N’est-ce pas lui qui voulait alors le faire Roi et le mettre sur un trône ? Ces gens me font penser à tous ceux qui durant une partie de leur vie n’avaient pas trop de soucis, mais lorsqu’ils commencent à connaître les épreuves, les déceptions, la maladie ou la mort, alors ils se détournent de Celui qu’ils qualifiaient quelque temps avant comme le Fils de Dieu !

Que ce soit les juifs de l’époque, ou les gens d’aujourd’hui, nombreux sont ceux qui renient Celui qu’ils célébraient hier. Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix et nous croirons en toi !

Pourquoi Christ n’est-il pas descendu de la croix ? Simplement parce que la foule est venue à Golgotha pour avoir des émotions puissantes, et la voilà cette foule, se poussant et se heurtant, pour voir expirer un homme dont jadis elle écoutait les paroles avec admiration. Mais si le but de cette foule présente, tout comme les hommes d’aujourd’hui qui rejettent Christ, était de le crucifier, il ne fallait pas commencer par l’écouter et l’adorer !

Pourquoi, Jésus ne descend-il pas de la croix ? Vous savez, il est malheureusement trop facile de dire pourquoi les hommes d’aujourd’hui comme d’hier, rejettent Dieu et son Fils, c’est simplement parce que la Parole de Dieu est semblable à un miroir dans lequel l’homme peut se voir réellement tout comme Dieu le voit, c’est-à-dire totalement corrompu, pécheur et condamnable et ayant besoin d’un Sauveur !

La mort de Christ était dans le cœur de ces gens avant qu’il fût présenté à Caïphe, ils avaient juré sa mort, et pour eux tout était bon, des faux témoins, des mensonges, des calomnies ! Ecoutez-les encore demandant à Jésus de descendre de la croix, alors qu’au fond d’eux-mêmes ils sont persuadés qu’Il ne le peut pas ! Ce jour est pour eux le jour le plus saint de l’année, et ils abandonnent le temple, l’autel, le sacrifice, leur Dieu, pour venir voir expirer des criminels et se mêler à la foule.

Pourquoi ne descend-il pas de la croix ? Si Jésus ne descend pas de la croix voyez ce qu’Il y fait, eux, ils l’injurient, et Lui à leurs injures répond par le silence, eux, ils oublient que c’est le jour de la préparation du sabbat, et Lui débute le psaume de David: Eloï, Eloï, lama, sabachthani ?

Eux, ils abandonnent leurs affaires, leurs familles qui les attendent, et Lui Il recommande sa mère à son ami; et son ami à sa mère; eux, ils lui donnent du vinaigre à boire, ils transpercent son côté d’une lance et ils le maudissent, et Lui prie pour eux. Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font.

Pour la dernière fois, pourquoi Jésus n’est-il pas descendu de la croix ? Et bien voici la réponse, c’est pour nous, pour notre bien et pour notre salut éternel qu’Il n’est pas descendu !

Pourquoi ? Parce qu’Il voulait nous sauver, malgré nous, parce que sa mort expiatrice devait effacer nos péchés !

Pourquoi ? Parce que, s’Il était descendu de la croix, la vengeance de Dieu aurait toujours pesé sur nos crimes, et qu’en y restant Il apaisait la colère de notre juge, nous réconciliant avec notre Père, il a voulu non se sauver, mais nous sauver ! Il n’a pas cherché à sauver sa vie, bien au contraire, Il nous donne Sa vie.

Pourquoi n’est-Il pas descendu ? Parce qu’Il ne voulait pas s’épargner à lui-même des souffrances, mais Il voulait nous arracher aux tourments de l’enfer ! S’Il était descendu Il ne serait pas mort, le sacrifice n’aurait pas eu lieu, et nous serions encore, dans nos fautes, condamnés pour une éternité.

Pourquoi Christ n’est pas descendu de la croix ? Parce qu’Il nous aime malgré nous, plus que nous, plus que Lui-même, et que, lorsque nous croyons lui arracher la vie, Lui nous la donne, et tandis qu’Il aurait pu, d’un seul acte de sa volonté, descendre de la croix, confondre les paroles orgueilleuses de ceux qui étaient là présents, Il a préféré rester sur cette croix, entendre les blasphèmes, les insultes et s’anéantir devant nous, afin de nous pardonner, nous sauver, nous bénir, et nous donner une vie éternelle.

Pourquoi Christ n’est pas descendu de la croix ? Parce que s’Il l’avait fait, nous serions toujours couverts de péchés, sans avocat auprès de Dieu !

Que serions-nous devenus si son Père nous avait traité comme nous l’aurions mérité, nous qui sommes pleins d’ingratitude envers notre Créateur, d’injustice envers nos frères, plein d’impureté en nous-mêmes ?

Que serions-nous devenus abandonnés à notre propre justice, nous, injustes devant le Dieu de sainteté ?

Malheur à nous, si Jésus n’était pas mort sur la croix pour porter la malédiction due à nos crimes !

Merci Seigneur, d’être resté sur cette croix, où nous aurions été obligés de monter à ta place ! Merci de ne pas avoir exaucé la demande insensée de ces hommes insensés.

 

PDF Audio Video