Posted on 27, Août 2017 in La croix de Christ

Après quelques semaines d’études sur la croix de Christ, qui comme nous l’avons vu est une folie pour ceux qui rejettent Jésus comme seul et unique Sauveur, mais une véritable puissance de Dieu pour le salut de tous ceux qui croient.

Nous avons vu que Jésus avait décidé de prendre sa croix, celle que Dieu à mis sur ses épaules pour prendre nos péchés, dans le but d’aller jusqu’au bout de la mission pour laquelle Il avait été envoyé, à savoir racheté son peuple.

Nous avions également dit que rien ne pouvait arrêter le Seigneur qui se dirigeait vers le mont Golgotha pour y mourir, car Il voulait faire la volonté de Dieu.

A présent ce matin, j’aimerais vous parler d’une autre croix, la notre.
Et appelant le peuple avec ses disciples, Il leur dit: Quiconque veut venir après moi, qu’il renonce à soi-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car quiconque voudra sauver sa vie, la perdra; mais quiconque perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile, la sauvera. Car que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? Ou que donnerait l’homme en échange de son âme ? Car quiconque aura eu honte de moi et de mes paroles, parmi cette race adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, lorsqu’Il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. (Marc 8:34-38)

Bien avant sa crucifixion le Seigneur savait très bien ce qui devait Lui arriver. C’est pour cela qu’Il annonce à ses disciples qu’il fallait qu’Il aille à Jérusalem, et qu’Il y souffrît beaucoup de la part des sénateurs, des principaux sacrificateurs, des scribes, et qu’Il devait être mis à mort. (Matthieu 16:21)

Pourtant le Seigneur ne recule pas devant la vision de ce qui l’attend. Alors quel encouragement, quelle exhortation, quel commandement pouvons nous tirer de cette leçon que le Seigneur nous laisse par son exemple ? Quiconque veut venir après moi, qu’il renonce à soi-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.

Imaginez-vous dans un cortège de gens portant chacun sa croix et devant nous le Seigneur portant la sienne, nous montrant l’exemple et nous disant de suivre ses pas. Que pensez-vous que le Seigneur attend de celui qui veut le suivre ? Qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix, et qu’il suive fidèlement les pas de son Seigneur et Sauveur.

Bien sur le chemin sera probablement fatigant, pénible et douloureux. Mais c’est inévitable pour quiconque veut suivre le Seigneur. Il faut obligatoirement prendre sa croix ou renoncer à l’idée de suivre le Seigneur.

Une question se pose alors, Quiconque veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. La question que chacun peut se poser est la suivante, Quelle est ma croix ?

Peut-être est-ce l’abandon de certains plaisirs ?
Peut-être est-ce la nécessité d’endurer les reproches ou la méchanceté, ou rester dans la pauvreté.
Peut-être est-ce la persécution ou la perte des biens matériels pour l’amour de Jésus ?
Mais peut-être sera-t-elle une bénédiction pour tous ceux qui me verront.

Une chose est certaine, ma croix c’est certainement l’abandon de toutes choses entre les mains du Seigneur.
Ma croix c’est aussi l’acceptation de la volonté de Dieu, dans la patience et la reconnaissance.
Ma croix, c’est celle que le Seigneur, dans sa bonté et sa sagesse, a su choisir pour moi.

Mais parfois notre problème, c’est de vouloir dire au Seigneur, qui pourtant est omniscient et omnipotent, qu’Il s’est trompé dans le choix de notre croix !

Bien sur nous ne Lui dirions certainement pas de cette façon, nous sommes bien plus subtile, nous dirions, Ma croix est trop grande ou trop lourde pour moi, je ne peux pas la porter, ne peux-tu rien faire pour moi ?

A cette question le Seigneur pourra nous répondre, Non ta croix n’est ni trop grande, ni trop lourde, c’est celle qui est le mieux pour toi. Alors petit à petit nous allons réduire, raboter, sculpter ou alléger la croix que le Seigneur a choisie pour nous, toujours parce que nous pensons qu’elle n’est pas celle qui nous correspond le mieux.

Par contre, si nous prenons conscience que notre croix, est la plus appropriée à notre nature, à notre caractère et à notre foi, nous comprendrons également qu’elle est celle qui nous correspond le mieux, c’est elle qui nous formera pour notre marche avec le Seigneur.

Alors que faut-il faire avec notre croix, celle que Dieu Lui-même nous donne ?
Qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.
Nombreux sommes-nous à déclaré que nous sommes près à suivre le Seigneur quoi qu’il arrive ou quoi qu’il nous arrive, nous serions même près à mourir pour le Seigneur un peu à l’exemple de Pierre, Je suis tout prêt à aller avec Toi, et en prison et à la mort. (Luc 22:33)
Nos paroles nous pousseraient parfois à dire, moi aussi je suis près à aller en prison ou jusqu’à la mort pour Toi, et d’un autre côté, nous ne sommes pas près à porter notre croix !

En fait, savez-vous à qui nous pouvons ressembler, au jeune homme riche qui va voir Jésus et qui lui demande ce qu’il faut faire pour recevoir la vie éternelle.

Et comme ils sortaient pour se mettre en chemin, un homme accourut, et, s’étant mis à genoux devant Lui, lui demanda: Bon Maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle ?
Tu connais les commandements: Ne commets point d’adultère, ne tue point, ne dérobe point, ne dis point de faux témoignage, ne commets point de fraude, honore ton père et ta mère.
Il répondit: Maître, j’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse.
Et Jésus, jetant les yeux sur lui, l’aima et lui dit: Il te manque une chose: Va, vends tout ce que tu as, et donne le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel, après cela viens, suis-moi, en te chargeant de la croix.
Mais affligé de cette parole, il s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

(Marc 10 :17-22)

Avez-vous remarqué quelque chose de particulier dans cette discussion ? Ne commets point d’adultère, ne tue point, ne dérobe point, ne dis point de faux témoignage, ne commets point de fraude, honore ton père et ta mère.
Il répondit: Maître, j’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse.

Tous ces commandements dont il est parlé ici concernent l’attitude du jeune homme envers les autres personnes, mais dès l’instant ou Jésus va lui parlé de sa relation personnelle avec Dieu, Suis-moi, en te chargeant de la croix, le jeune homme est tout affligé car il possédait de grands biens dont il ne voulais pas se séparer.

Et parfois c’est la même chose en ce qui nous concerne, nous voulons bien suivre le Seigneur dans certains domaines, mais pas dans d’autres, ce qui va nous poussé à dire, Ma croix est trop grande ou trop lourde pour moi, je ne peux pas la porter !

Sommes-nous donc près à prendre notre croix, et à suivre le Seigneur ? A le suivre par un choix délibéré, sans chercher à choisir la croix que nous voulons porter. Cette croix que Dieu nous donne, ne sera jamais trop grande ou trop lourde, par contre c’est avec patience qu’il faut la porter. Et même si le chemin que nous prenons avec la croix semble long, il ne l’ai jamais.

Il faut suivre Jésus-Christ tout en la portant car c’est ainsi qu’en a décidé le Seigneur. Souvenez-vous que c’est un honneur et un réconfort de marcher dans l’empreinte de ses pas. Et puis porter sa croix est aussi un signe d’encouragements.

  • C’est une nécessité, car sinon je ne peux prétendre être un disciple si je ne porte pas ma croix.
  • Nous pouvons devenir un encouragement à notre tour envers ceux qui ont du mal à porter leur croix, car nous les auront précédé dans cette aventure.
  • Un autre encouragement c’est l’amour que le Seigneur a eu pour nous lorsque Lui-même portait sa croix, croix qui était bien plus lourde que la notre. Et le fait de porter notre croix démontre notre amour pour Lui.
  • Dieu nous accordera Sa grâce, grâce qui sera suffisante pour alléger le poids de notre croix.
  • Nous portons notre croix mais les conséquences n’en seront que profitables, pour nous et ceux qui nous entourent.
  • Tout l’honneur reviendra au Seigneur si je porte patiemment ma croix en m’appuyant sur Lui.
  • Je finirai par y prendre plaisir, car ce sera pour moi une source de bénédiction.
  • La croix porte toujours du fruit.
  • Ma récompense sera la gloire éternelle. Sans croix, pas de couronne.

Jésus avait décidé de porter sa croix jusqu’au mont Golgotha, pour y mourir cloué dessus. N’ayons pas peur de porter notre croix, car elle ne nous écrasera jamais, même si nos craintes nous la représentent comme impossible à porter. Elle ne dépassera jamais nos forces et nous la porterons bien haut et avec joie.

 

PDF Audio Video