Posted on 13, Août 2017 in La croix de Christ

Nous allons poursuivre le thème que nous avons commencé la semaine dernière, la croix de Jésus-Christ.

Car ce n’est pas pour baptiser que Christ m’a envoyé, mais c’est pour annoncer l’Évangile, non avec la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne soit pas rendue inutile.
Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes sauvés, elle est la puissance de Dieu.
Car il est écrit: Je détruirai la sagesse des sages et j’anéantirai l’intelligence des intelligents.
Où est le sage ? Où est le scribe ? Où est le disputeur de ce siècle ? Dieu n’a-t-il pas rendu folle la sagesse de ce monde.
Car, tandis que le monde, par cette sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication.
Tandis que les Juifs demandent des miracles, et que les Grecs cherchent la sagesse, nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs, et folie pour les Grecs, mais pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs, le Christ est la puissance de Dieu et la sagesse de Dieu, car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu plus forte que les hommes.
(1 Corinthiens 1:17-25)

Souvenez-vous également de ce que nous avions dit concernant la prédication de la croix :
Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons une folie pour certains et la sagesse de Dieu pour d’autres.
Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons Christ et Christ crucifié.
Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons une occasion de chute pour quelques uns, mais le salut pour les autres.
Lorsque l’on prêche la croix, nous parlons d’un lieu d’opprobre et d’humiliation.
Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons la réconciliation.
Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons qu’il n’y a qu’Elle qui donne la paix.

4. Lorsque l’on prêche la croix, nous parlons d’un lieu d’opprobre et d’humiliation.

S’il y a donc quelque consolation en Christ, s’il y a quelque soulagement dans la charité, s’il y a quelque communion d’esprit, s’il y a quelque compassion et miséricorde, rendez ma joie parfaite, étant en bonne intelligence, ayant une même charité, une même âme, un même sentiment.
Ne faites rien par contestation, ni par vaine gloire, mais que chacun de vous regarde les autres, par humilité, comme plus excellents que lui-même.
Ne regardez pas chacun à votre intérêt particulier, mais aussi à celui des autres.
Ayez en vous les mêmes sentiments que Jésus-Christ, Lequel étant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à saisir d’être égal à Dieu, mais Il s’est dépouillé Lui-même, ayant pris la forme de serviteur, devenant semblable aux hommes, et, revêtu de la figure d’homme, Il s’est abaissé Lui-même, en se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.
(Philippiens 2:1-8)

Vous êtes vous déjà sentit humilié, d’une manière ou d’une autre ? J’ose répondre pour chacun d’entre nous en disant, oui. Chacun sait donc ce qu’est l’humiliation, mais pouvons-nous réellement comprendre l’humiliation du Fils de Dieu, Jésus-Christ ?

Les versets 6 et 7 de notre passage nous disent, Lequel étant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à saisir d’être égal à Dieu, mais Il s’est dépouillé Lui-même, ayant pris la forme de serviteur, devenant semblable aux hommes, et, revêtu de la figure d’homme.

Lorsque l’on prêche la croix, nous parlons d’un objet d’humiliation, c’est certainement pour cela que beaucoup considère la croix comme une folie !

Pensez un instant à ce que le Seigneur a laissé dans les cieux pour venir nous sauver ! Son Royaume, Sa gloire, Sa splendeur, Ses richesses…
Pour qui ? Pour des pécheurs qui ne méritent absolument rien !
Pourquoi ? Parce que c’était le seul moyen pour nous d’être sauvés !
Serions-nous prêt à abandonner le peu que nous avons pour mourir pour quelqu’un qui ne nous aime pas ?

Un des grands passages de la Bible qui nous fait comprendre cet objet d’humiliation, qu’est la croix.

Qui a cru à notre message, et à qui le bras de l’Éternel a-t-il été révélé ?
Il est monté devant l’Éternel comme un rejeton, comme une racine qui sort d’une terre desséchée. Il n’a ni beauté ni éclat qui nous le fasse regarder, ni apparence qui nous le fasse désirer.
Méprisé, délaissé des hommes, homme de douleurs et connaissant la souffrance, comme un homme devant qui on se couvre le visage, si méprisé que nous n’en faisions aucun cas.
Cependant Il a porté nos maladies, et Il s’est chargé de nos douleurs, et nous, nous pensions qu’il était frappé de Dieu, battu et affligé.

Mais Il était meurtri pour nos péchés, et frappé pour nos iniquités, le châtiment qui nous apporte la paix est tombé sur Lui, et par sa meurtrissure nous avons la guérison. Nous étions tous errants comme des brebis, nous suivions chacun son propre chemin, et l’Éternel a fait venir sur Lui l’iniquité de nous tous. Il est maltraité, Il est affligé, et Il n’ouvre point la bouche, comme un agneau mené à la boucherie, comme une brebis muette devant celui qui la tond, Il n’ouvre point la bouche. (Esaïe 53:1-7)

Lorsque l’on prêche la croix, nous parlons d’un objet d’opprobre, un objet de honte et de déshonneur. Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, quand Il a été fait malédiction pour nous, car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois. (Galates 3:13)

Jésus-Christ est mort de la plus honteuse et la plus accablante des morts, la mort de la croix. Voila pourquoi nous ne pouvons pas prendre de gants pour parler de la croix et de la mort du Seigneur, souvenez-nous des paroles de la semaine dernière quand je vous disais, que la vraie croix, celle de Christ, est un symbole de mort. Elle représente la fin soudaine et brutale d’une vie humaine. Du temps des Romains, celui qui se chargeait de sa croix et qui s’engageait sur le sentier de la mort avait déjà dit adieu à ses amis.

Il savait qu’il ne reviendrait pas. Il partait pour toujours. La croix ne faisait aucun compromis, elle ne modifiait rien, elle n’améliorait rien, elle n’épargnait rien, ni personne. La croix de Christ, la vraie n’essayait pas de rester en bons termes avec sa victime. Elle frappait durement et cruellement, et quand elle avait achevé son œuvre, il ne restait rien de l’homme, il n’existait plus. Dieu ne nous a jamais chargés d’une mission pour rendre Christ plus acceptable auprès du plus grand nombre.

Savez-vous quelle est la différence entre un diplomate et un ambassadeur ? Un diplomate c’est quelqu’un qui est plein de tact et habile en négociation. Un ambassadeur, c’est quelqu’un qui représente son pays à l’étranger et qui est chargé d’une mission.

A votre avis, Dieu nous demande d’être lequel des deux ? C’est Paul qui répond à la question, Et pour moi aussi, afin qu’il me soit donné de parler librement, avec hardiesse, pour faire connaître le mystère de l’Évangile, pour lequel je suis ambassadeur dans les chaînes, en sorte que j’en parle avec hardiesse, comme je dois en parler. (Ephésiens 6:19-20)

Pensez-vous vraiment que Dieu nous demande d’être des diplomates en ce qui concerne le vrai message de la croix ?

Pensez-vous que la croix fut diplomate quand le Seigneur la portait sur son dos déchiré par le fouet alors qu’Il sortait de Jérusalem ? Pensez-vous qu’elle ait été diplomate quand on y cloua le Seigneur sur le mont Golgotha ?

Je ne suis pas contre la diplomatie, en effet par elle on peut faire avancer certaines choses qui ne pourraient pas avancer si nous n’usions pas de cette dernière, mais quand nous parlons de la croix et du sacrifice de Jésus aux pécheurs, on ne peut pas en parler avec diplomatie, mais plutôt avec le rôle d’ambassadeur !

La vraie Croix n’est pas disposée à faire du marchandage avec le monde. Elle exécuta la sentence imposée par la loi du Sinaï.

En parlant de sa mort, Jésus connaissait l’endroit où Il souffrirait, sur une colline afin que toute la ville puisse le voir. Sa mort n’était pas une erreur judiciaire, ni une sentence méritée, mais l’accomplissement du plan de Dieu. En mourant sur la croix dressée sur le Mont Golgotha, Jésus-Christ a pris nos péchés sur Lui. Ce que nous ne pouvons pas obtenir par nos propres moyens, Jésus l’a obtenu pour nous.

Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu.

La prédication de la croix est une puissance de Dieu ! Une puissance seulement si vous placez votre foi dans l’œuvre de Jésus sur la croix et si vous dites, Il y a 2000 ans, le Seigneur a payé ma dette pour que je sois pardonné. C’est seulement à ce moment-là que la victoire vous appartiendra.

Disons donc comme Paul, Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde ! (Galates 6:14)

Et on lit dans l’évangile de Matthieu, Lors des pharisiens et des sadducéens vinrent à Lui, et Lui demandèrent en Le tentant, qu’Il leur fît voir quelque miracle du ciel.
Mais Il leur répondit: Quand le soir est venu, vous dites: Il fera beau temps, car le ciel est rouge.
Et le matin: Il y aura aujourd’hui de l’orage, car le ciel est sombre et rouge. Hypocrites !
Vous savez bien discerner l’apparence du ciel, et vous ne pouvez pas discerner les signes des temps !
Une race méchante et adultère demande un miracle, mais on ne lui en accordera aucun autre que celui du prophète Jonas. Et, les laissant, Il s’en alla.
(Matthieu 16:1-4)

Le monde s’attend à ce que la puissance de Dieu se manifeste par de grandes actions, des miracles et des phénomènes spectaculaires. Les juifs de l’époque avaient demandé à Jésus de voir cette puissance en action pour prouver que Dieu L’avait envoyé, mais Jésus a refusé de répondre à leur demande car Dieu avait décidé de manifester sa puissance d’une toute autre manière.

Dieu a décidé que sa puissance se manifesterait par la croix. Lieu d’opprobre et d’humiliation. Aucun être humain n’aurait pu imaginer une telle chose, voila pourquoi le monde considère la croix comme une pure folie.

Que la croix, un instrument de torture qui affaiblit et fait mourir cruellement les hommes puissent être le moyen choisi par Dieu pour être la plus grande puissance qui existe dans toute la création, ça ne peut pas être acceptable !

Mais que s’est-il passé au juste sur la croix pour qu’elle soit si puissante ? La croix en elle-même n’est que du bois avec lequel les Romains ont inventé un instrument de torture.

Mais si la croix de Christ est la puissance de Dieu, c’est parce que sur elle, Jésus a pris toutes les conséquences de nos péchés, conséquences qui mènent à la mort. Et comme Dieu est juste, Il ne peut pas laisser nos péchés impunis en les repoussant dans un coin de l’univers.

Nos péchés méritent d’être sanctionnés, nous méritons d’être sanctionnés à cause de nos péchés, voila pourquoi Dieu nous dit que Le salaire du péché c’est la mort (Romains 6:23), ou encore que l’âme qui pêche, c’est celle qui mourra. (Ezéchiel 18:4)

Ne pas punir nos péchés serait injuste, car Dieu porterait atteinte à Sa dignité. C’est donc la raison d’être de la croix de Christ, c’est la raison d’être de tous ceux qui se reconnaissent pécheur et qui se tournent vers le Seigneur pour Lui demander pardon pour leurs péchés.

Si la croix de Christ n’est pas votre raison d’être, si elle n’est pas votre raison de vivre, alors tournez-vous vers elle, venez au pied de la croix et demandez à Jésus-Christ de vous sauver.

 

PDF Audio Video