Posted on 6, Août 2017 in La croix de Christ

Si nous posions la question autour de nous à savoir ce que les gens pensent de la croix de Jésus-Christ, je pense que nous aurions plusieurs réponses différentes.
Je n’y crois pas. Cela n’a servi à rien. C’est de la folie. A quoi bon ? C’est la grâce de Dieu.

Car ce n’est pas pour baptiser que Christ m’a envoyé, mais c’est pour annoncer l’Évangile, non avec la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne soit pas rendue inutile.
Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes sauvés, elle est la puissance de Dieu.
Car il est écrit: Je détruirai la sagesse des sages et j’anéantirai l’intelligence des intelligents.
Où est le sage ? Où est le scribe ? Où est le disputeur de ce siècle ? Dieu n’a-t-il pas rendu folle la sagesse de ce monde.
Car, tandis que le monde, par cette sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication.
Tandis que les Juifs demandent des miracles, et que les Grecs cherchent la sagesse, nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs, et folie pour les Grecs, mais pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs, le Christ est la puissance de Dieu et la sagesse de Dieu, car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu plus forte que les hommes.
(1 Corinthiens 1:17-25)

Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons une folie pour certains et la sagesse de Dieu pour d’autres.
Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons Christ et Christ crucifié.
Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons une occasion de chute pour quelques uns, mais le salut pour les autres.
Lorsque l’on prêche la croix, nous parlons d’un lieu d’opprobre et d’humiliation.
Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons la réconciliation.
Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons qu’il n’y a qu’Elle qui donne la paix.

Qu’elle est notre position vis-à-vis de la croix de Christ ? Que représente t-elle pour nous ? On ne peut pas rester indifférent à la croix de Christ, ou nous la rejetons, ou nous l’acceptons. Et de deux choses l’une, ou elle nous amènera à Christ, ou elle nous éloignera de Christ.

1. Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons une folie pour certains mais la sagesse de Dieu pour d’autres.

Certains, diront, Peut-on vraiment croire qu’un homme se déclarant être le Sauveur, l’est réellement quand il meurt cloué sur une croix ? Pour moi la croix est une folie car un Sauveur ne vient pas pour mourir, mais pour nous délivrer !

C’est très certainement le discours que tiendrait une personne qui n’a pas compris le plan de Dieu et Sa sagesse. Peut-être que le plus grand obstacle de tous, celui qui exige toute notre attention, ou toute notre compréhension est ce que la Bible appelle la folie de la croix.

Les philosophes Grecs et les scribes Juifs de l’époque de Jésus riaient à la pensée d’un Sauveur qui avait été crucifié, et pour eux cette crucifixion ne prouvait qu’une seule chose, Jésus n’était pas d’origine divine.

Mais aujourd’hui cette idée se retrouve toujours dans la pensée moderne. L’homme d’aujourd’hui n’est pas plus sage que l’homme qui a vécu il y a 2000 ans, et pour lui la croix est et restera une folie. Par contre, pour nous qui sommes sauvés, c’est à dire pour tous ceux qui ont placé leur confiance et leur foi en Jésus-Christ crucifié, c’est une puissance de Dieu.

Autrement dit, la Bible nous enseigne qu’il y a deux catégories de personnes, ceux qui sont sauvés, et ceux qui ne le sont pas.
Pour les premiers, l’Evangile de Jésus est une puissance de Dieu.
Pour les autres, la croix n’est rien d’autre qu’une pure folie.
Pour celui qui n’est pas sauvé, la croix n’est une colonne de nuées épaisses, pour ceux qui sont sauvés elle est une colonne de lumière.

2. Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons Christ et Christ crucifié.

Paul disait, Pour moi, frères, quand je suis venu auprès de vous, je ne suis point venu pour vous annoncer le témoignage de Dieu avec la pompe du discours, ou de la sagesse. Car je ne me suis pas proposé de savoir autre chose parmi vous que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié. (1 Corinthiens 2:1-2)

Nous savons que dans le monde, un don d’orateur, un certain charisme, et des paroles persuasives de sagesse, peuvent suffire à assurer le succès de presque n’importe quelle cause. Mais remarquer bien les paroles de Paul, il dit dans le premier verset, Pour moi, frères, lorsque je suis allé chez vous, ce n’est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse que je suis allé vous annoncer le témoignage de Dieu.

Puis il continu, et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance, afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. (1 Corinthiens 2:4-5)

Ce que nous pouvons dire ici par rapport au discours de Paul, c’est qu’il ne cherche pas à persuader ses auditeurs par l’éloquence de ces paroles, bien au contraire, il annonce très simplement, et très fermement la puissance de la croix, et dans quel but ? Afin que notre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, et sur leurs belles paroles, mais sur la puissance de Dieu.

Paul, malgré son instruction, ne s’était pas fait remarquer à Corinthe par sa sagesse, sa culture ou son éloquence. Au début de ce chapitre il disait qu’il n’était pas venu prêcher avec de grands discours, ou une grande éloquence, au contraire, il désirait une seule chose, prêcher Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié.

Et quand Christ crucifié est fidèlement et clairement prêché, le succès de la prédication reposera entièrement sur la Puissance de Dieu, et non pas dans la puissance des mots que l’on peut apporter, et c’est de cette seule façon que les hommes seront amenés à croire, jusqu’à ce qu’ils acceptent le salut de leur âme !

3. Lorsque l’on prêche la croix, nous prêchons une occasion de chute pour quelques uns, mais le salut pour les autres.

A ce scandale de la croix, se heurtent tous ceux qui, rejettent l’unique voie de salut que Dieu a mis en place par la croix de Christ. Nombreux sont ceux qui continue à croire ou à espérer qu’ils pourront gagner la faveur de Dieu par quelque mérite personnel, chose qui est tout simplement impossible.

Car vous êtes sauvés par la grâce, par le moyen de la foi; et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu, ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. (Ephésiens 2:8-9)

Si vous croyez vraiment que votre vie mérite la faveur de Dieu, vous vous trompez, car si c’était le cas, il n’y aurait pas la croix sur laquelle Christ a donné sa vie ! Et puis ce serait prétentieux de notre part de croire que notre vie et nos œuvres arrivent au niveau de la vie de Christ, ce serait pure folie de croire que nos œuvres suffisent pour être sauvé, alors que Christ a du payer de sa vie pour nous rachetés à un grand prix.

En fait la croix nous annonce une vérité importante, Elle nous dit que nous sommes spirituellement morts, et donc incapable de venir à Dieu, nous n’en n’avons aucune envie et aucun désir !

Et ça c’est le problème de beaucoup de prédicateurs modernes qui vous diront que la croix vous aidera à vivre mieux, ils vous diront que vous n’êtes pas aussi mauvais et aussi perdus que ce que la Bible veut vous faire croire !

Et ces mêmes prédicateurs modernes vous parleront de la nouvelle croix, cette croix qui ne met pas le pécheur à mort, mais qui le réoriente. Elle le renvoie dans une autre direction, dans un mode de vie plus sain et plus heureux, tout en sauvegardant son amour-propre.

A celui qui est autoritaire, la nouvelle croix dira, Viens et affirme-toi pour Christ !
A celui qui est imbu de lui-même, elle dira, Viens et glorifie-toi dans le Seigneur !
Mais en prêchant la croix de cette façon, le message de l’Evangile est dévié de la vérité.

La vieille croix quant à Elle est un symbole de mort. Elle représente la fin soudaine et brutale d’une vie humaine. Du temps des Romains, celui qui se chargeait de sa croix et qui s’engageait sur le sentier de la mort avait déjà dit adieu à ses amis et à sa famille. Il savait qu’il ne reviendrait pas. Il partait pour toujours. La croix ne faisait aucun compromis, elle ne modifiait rien, elle n’améliorait rien, elle n’épargnait rien, ni personne.

La croix de Christ, la vraie n’essayait pas de rester en bons termes avec sa victime. Elle frappait durement et cruellement, et quand elle avait achevé son œuvre, il ne restait rien de l’homme, il n’existait plus. Voilà le point crucial. La Parole de Dieu nous dit que Christ devait mourir, car notre rédemption ne peut se faire que par son sacrifice.

En venant à Christ, nous ne haussons pas notre vieille nature à un niveau supérieur, nous l’abandonnons à la croix. Trop de théologiens vous diront que vous devez améliorer votre vie mais le Bible quant à Elle nous dit que notre ancienne vie doit être laissée au pied de la croix de Christ !

Quand nous prêchons l’Evangile, nous ne devons pas nous considérer comme des agents de relations publiques, qui sont envoyés pour établir de bons rapports entre Christ et le pécheur.

Dieu ne nous a jamais chargés d’une mission pour rendre Christ plus acceptable auprès du plus grand nombre. Il nous demande de prêcher fidèlement sa Parole, Parole qui nous dit, Il n’y a point de distinction, car tous ont péché, et sont privés de la gloire de Dieu. (Romains 3:23)

Car le salaire du péché, c’est la mort. (Romains 6:23)

En vérité, en vérité je vous dis, que celui qui écoute ma parole, et qui croit à Celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle, et il ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. (Jean 5:24)

Nous ne sommes pas des diplomates, qui cherchent à changer la vie des pécheurs sans que leur cœur ne soit avant tout autre chose changé. Dieu ne nous envoie pas avec un compromis, mais un ultimatum.

Dieu donne une nouvelle vie, Il n’améliore pas l’ancienne !

En fait la croix ne nous dit pas, Vous êtes malades, Elle nous dit, Vous êtes morts !
Le message de la croix est clair, il nous dit, Parce que vous êtes morts, vous devez venir à la croix. Qu’est-ce que cela signifie ? Que le pécheur, c’est-à-dire vous et moi, doit se repentir et croire en Celui qui fut cloué sur la croix, Jésus-Christ.

Le message de la croix nous dit encore, que le pécheur doit renoncer à ses péchés et aller plus loin en renonçant à lui-même. Qu’il ne cache rien, n’excuse rien et ne justifie rien devant le Seigneur. Qu’il n’essaye même pas d’argumenter avec Dieu, mais qu’il courbe la tête et se reconnaisse lui-même digne de mort.

En fait chaque pécheur doit venir au Seigneur et dire comme David;

O Dieu, aie pitié de moi, selon ta miséricorde ! Selon la grandeur de tes compassions, efface mes forfaits ! Lave-moi parfaitement de mon iniquité, et nettoie-moi de mon péché !Car je connais mes transgressions, et mon péché est toujours devant moi.

J’ai péché contre toi, contre toi seul, et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux, de sorte que tu seras juste quand tu parleras, et sans reproche quand tu jugeras.

Voilà, j’ai été formé dans l’iniquité, et ma mère m’a conçu dans le péché. Voilà, tu aimes la vérité dans le cœur, tu m’as fait connaître la sagesse au-dedans de moi. Purifie-moi de mon péché avec l’hysope, et je serai net, lave-moi et je serai plus blanc que la neige.

Fais-moi entendre la joie et l’allégresse; que les os que tu as brisés, se réjouissent !
Détourne ta face de mes péchés; efface toutes mes iniquités !
O Dieu, crée en moi un cœur pur, et renouvelle en moi un esprit droit !
Ne me rejette pas loin de ta face, et ne m’ôte pas ton esprit saint !
Rends-moi la joie de ton salut, et que l’esprit de bonne volonté me soutienne !
J’enseignerai tes voies aux transgresseurs, et les pécheurs se convertiront à toi.

Délivre-moi du sang versé, ô Dieu, Dieu de mon salut ! Ma langue chantera hautement ta justice. Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche publiera ta louange. Car tu ne prends pas plaisir aux sacrifices, autrement j’en donnerais; l’holocauste ne t’est point agréable. Le sacrifice agréable à Dieu, c’est un esprit brisé; ô Dieu, tu ne méprises pas le cœur contrit et brisé. (Psaume 51:1 à 19)

Chaque pécheur doit venir au Seigneur et tournés ses regards, avec une simple foi, sur le Sauveur ressuscité, de qui il recevra la vie. Alors pourquoi la croix est-elle une bonne nouvelle ? Parce que sur la croix, nous avons été rachetés et nos péchés ont reçu le châtiment qu’ils méritaient.

 

PDF Audio Video