Posted on 29, Mai 2017 in Jean, Les Evangiles

Ce matin, nous allons continuer l’étude de l’Evangile de Jean et nous allons poursuivre avec le chapitre 9, dans lequel Jésus affirme être la lumière du monde.

Comme Jésus passait, il vit un homme aveugle dès sa naissance. Et ses disciples lui demandèrent: Maître, qui a péché, celui-ci ou ses parents, qu’il soit né aveugle?
Jésus répondit: Ce n’est pas que celui-ci ou ses parents aient péché; mais c’est afin que les ouvres de Dieu soient manifestées en lui. Pendant qu’il est jour, il faut que je fasse les ouvres de celui qui m’a envoyé; la nuit vient, dans laquelle personne ne peut travailler. Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde.
Ayant dit cela, il cracha à terre, et fit de la boue avec sa salive, et il oignit de cette boue les yeux de l’aveugle, Et il lui dit: Va, et te lave au réservoir de Siloé (ce qui signifie Envoyé).
Il y alla donc et se lava, et il s’en alla voyant clair.

Or, les voisins et ceux qui avaient vu auparavant qu’il était aveugle, disaient: N’est-ce pas là celui qui se tenait assis, et qui demandait l’aumône?
Les uns disaient: C’est lui; d’autres: Il lui ressemble; lui disait: C’est moi-même.
Ils lui dirent donc: Comment tes yeux ont-ils été ouverts?
Il répondit: Un homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, et en a oint mes yeux, et m’a dit: Va au réservoir de Siloé, et t’y lave. Je suis donc allé, et me suis lavé, et je vois.
Ils lui dirent: Où est cet homme?
Il dit: Je ne sais.
Ils amenèrent aux pharisiens celui qui avait été aveugle. Or, c’était le jour du sabbat que Jésus avait fait de la boue, et lui avait ouvert les yeux. Les pharisiens lui demandaient donc aussi comment il avait recouvré la vue.
Et il leur dit: Il m’a mis de la boue sur les yeux, et je me suis lavé, et je vois.
Alors quelques-uns des pharisiens disaient: Cet homme n’est point de Dieu, puisqu’il ne garde pas le sabbat.
D’autres disaient: Comment un homme méchant peut-il faire de tels miracles? Et ils étaient divisés entre eux.
Ils dirent de nouveau à l’aveugle: Et toi, que dis-tu de lui, de ce qu’il t’a ouvert les yeux?
Il répondit: C’est un prophète.

Mais les Juifs ne crurent point que cet homme eût été aveugle, et qu’il eût recouvré la vue, jusqu’à ce qu’ils eussent fait venir ses parents. Et ils les interrogèrent en disant: Est-ce là votre fils, que vous dites être né aveugle? Comment donc voit-il maintenant?
Ses parents répondirent: Nous savons que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle; Mais nous ne savons comment il voit maintenant, et nous ignorons qui lui a ouvert les yeux. Il a de l’âge, interrogez-le, il parlera lui-même de ce qui le concerne.
Ses parents dirent cela, parce qu’ils craignaient les Juifs; car les Juifs avaient déjà arrêté, que si quelqu’un reconnaissait Jésus pour le Christ, il serait chassé de la synagogue.
C’est pour cela que ses parents répondirent: Il a de l’âge, interrogez-le.
Ils appelèrent donc pour la seconde fois l’homme qui avait été aveugle, et lui dirent: Donne gloire à Dieu, nous savons que cet homme est un pécheur.
l répondit: Je ne sais si c’est un pécheur; je sais une chose; c’est que j’étais aveugle, et que maintenant je vois.
Ils dirent encore: Que t’a-t-il fait? Comment t’a-t-il ouvert les yeux?
Il leur répondit: Je vous l’ai déjà dit, et ne l’avez-vous pas écouté? Pourquoi voulez-vous l’entendre de nouveau? Voulez-vous aussi devenir ses disciples?
Alors ils l’injurièrent, et dirent: C’est toi qui es son disciple, pour nous, nous sommes disciples de Moïse. Nous savons que Dieu a parlé à Moïse; mais pour celui-ci, nous ne savons d’où il est.
L’homme répondit: C’est une chose étrange, que vous ne sachiez pas d’où il est; et cependant il m’a ouvert les yeux! Or, nous savons que Dieu n’exauce point les méchants; mais si quelqu’un honore Dieu et fait sa volonté, il l’exauce. On n’a jamais entendu dire que personne n’ait ouvert les yeux à un aveugle-né. Si celui-ci n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire.
Ils lui répondirent: Tu es né tout entier dans le péché, et tu nous enseignes! Et ils le chassèrent.

Jésus apprit qu’ils l’avaient chassé, et l’ayant rencontré, il lui dit: Crois-tu au Fils de Dieu?
Il répondit: Qui est-il, Seigneur, afin que je croie en lui?
Et Jésus lui dit: Tu l’as vu, et c’est lui-même qui te parle.
Alors il dit: Je crois, Seigneur, et il se prosterna devant lui.
Et Jésus dit: Je suis venu dans ce monde pour rendre un jugement; afin que ceux qui ne voient point, voient; et que ceux qui voient, deviennent aveugles.
Et quelques-uns des pharisiens qui étaient avec lui, entendirent cela et lui dirent: Et nous, sommes-nous aussi aveugles?
Jésus leur dit: Si vous étiez aveugles, vous n’auriez point de péché; mais maintenant vous dites: Nous voyons; c’est à cause de cela que votre péché subsiste.
(Jean 9)

Nous allons nous attarder sur le miracle que le Seigneur à accompli sur cet homme qui était né-aveugle et à qui Il ouvrit les yeux afin qu’il puisse voir, et à travers ce récit, nous allons tirer quelques leçons pour notre vie.

Mais avant cela souvenons-nous des ‘Je Suis…’ de Jésus. Il a dit : Je suis l’eau vive, celui qui boira de l’eau que je lui donnerai, n’aura plus jamais soif, mais l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira pour la vie éternelle. (Jean 4:14)

Je suis le pain de vie; celui qui vient à moi n’aura jamais faim. (Jean 6:35)

Aujourd’hui au verset 5 de notre passage, Jésus nous dit, Je suis la lumière du monde. Je suis persuadé que si vous demandez autour de vous qui a dit, Je ne crois que ce que je vois… on vous réponde, Saint Thomas ! Je vous dis cela, car j’ai l’impression aujourd’hui que nous sommes programmés pour ne croire que ce que nous voyons !

Et pourtant, qui peut croire les Paroles du Seigneur quand Il dit, Je suis la lumière du monde, celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.
Qu’est-ce donc que la lumière de la vie ?
Où pouvons-nous la trouver ?
Est-elle accessible aujourd’hui encore ?

La réponse à ces questions se trouve dans la manière dont le Seigneur s’y ai pris pour rendre la vue à l’aveugle. Essayer d’imaginer ce que peut-être la vie d’une personne qui est né aveugle.

Contrairement à celui qui perd la vue, il lui sera difficile, voire impossible pour lui de s’imaginer ou se représenter les choses qu’on lui explique ! Un aveugle-né n’aura aucune idée des distances, du ciel bleu, des étoiles dans l’immense univers, de l’étendue des mers, etc. Cette personne vivra toujours entouré de dangers permanents, incapable de voir ce qui se passe devant elle ni de ce qui vient à elle.

Pourtant la Parole de Dieu nous dit que nous sommes semblables à un aveugle-né, nous sommes incapable de voir les dangers qui nous entourent et quelle sera notre fin. Et la Parole de Dieu est plus explicite encore lorsqu’Elle nous dit que ce sont nos péchés qui nous rendent aveugle, ils nous empêchent de voir Dieu.

Cela me fait penser à Voltaire, qui était hanté par l’idée de Dieu et qui a dit un jour : L’univers m’embarrasse, et je ne puis songer que cette horloge existe et n’ait point d’horloger.

Alors qu’il se promenait dans son parc Voltaire, s’adresse à un jeune garçon, et lui dit : Vois-tu toutes ces pommes sur cet arbre, eh bien, elles sont toutes à toi si tu peux me dire où est Dieu.

Le jeune garçon fut étonné pendant quelques instants mais avec vivacité il répondit : Et vous monsieur, pouvez-vous me dire où Dieu n’est pas ?

A cette réponse, Voltaire s’éloigna à grands pas laissant derrière lui un jeune garçon qui était loin de se douter qu’il venait de triompher d’un des plus grands esprits de son siècle. Ce que Voltaire venait de réaliser à ce moment précis c’est qu’en posant sa question, il s’était conduit comme un aveugle car il n’avait pas saisi ce que dit la Bible quand Elle affirme que les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. (Romains 1:20)

Ce sont nos iniquités, nos péchés, mais aussi notre folie qui nous égarent de Dieu, Jérémie l’affirmait quand il disait, Ecoutez ceci, peuple insensé, et qui n’as point de cœur ! Ils ont des yeux et ne voient point, Ils ont des oreilles et n’entendent point. (Jérémie 5:21)

Alors que nous enseigne le miracle de Jésus envers l’aveugle ? Il nous révèle que nous ne connaissons pas Dieu, nous ne sentons ni sa présence ni sa puissance. Nous ignorons où Le trouver, et de ce fait nous ne pouvons, ni ne voulons, venir à Lui, ce qui nous empêche de voir le danger qui menace notre âme !

Regardez à nouveau le verset 1 de notre passage, Comme Jésus passait, Il vit un homme aveugle dès sa naissance. L’aveugle était tout proche de Jésus, mais cela ne lui faisait rien parce qu’il ne pouvait pas Le voir ! Avant de venir à Jésus et Le reconnaître comme Seigneur et Sauveur, nous ne trouvions rien d’intéressant dans Sa Personne, Esaïe le dit lui-même, Il n’a ni beauté ni éclat qui nous le fasse regarder, ni apparence qui nous le fasse désirer, méprisé, délaissé des hommes, homme de douleurs et connaissant la souffrance, comme un homme devant qui on se couvre le visage; si méprisé que nous n’en faisions aucun cas.
Cependant Il a porté nos maladies, et Il s’est chargé de nos douleurs, et nous, nous pensions qu’Il était frappé de Dieu, battu et affligé.
Mais Il était meurtri pour nos péchés, et frappé pour nos iniquités; le châtiment qui nous apporte la paix est tombé sur Lui, et par sa meurtrissure nous avons la guérison.
Nous étions tous errants comme des brebis, nous suivions chacun son propre chemin, et l’Éternel a fait venir sur Lui l’iniquité de nous tous.
Il est maltraité, Il est affligé; et Il n’ouvre point la bouche; comme un agneau mené à la boucherie, comme une brebis muette devant celui qui la tond, Il n’ouvre point la bouche.
(Esaïe 53:2-7)

Le monde pense souvent que la personne qui compte le plus ici-bas c’est ‘le moi’. Moi, je suis plus intelligent, moi je mérite ce que j’ai, moi je ne suis pas parfait, mais je suis mieux que l’autre, moi je désire posséder ce qui me fera le plus de bien ici-bas !

C’est lorsque nous sommes encore aveugle que nous parlons de la sorte, mais lorsque le Seigneur nous ouvre les yeux comme Il l’a fait pour l’aveugle, et qu’Il nous donne Sa Lumière, alors nous voyons réellement, et ce que nous voyons est bien moins joli que ce que nous pensions de nous-mêmes !

Qu’est-ce qu’un mortel pour qu’il soit pur, et un fils de femme pour qu’il soit juste ? (Job 15:14)

Comment l’homme serait-il juste devant Dieu ? Et comment celui qui est né de la femme serait-il pur ? Voici, la lune même est sans éclat, et les étoiles ne sont pas pures aux yeux de Dieu. Combien moins l’homme qui n’est qu’un ver, et le fils de l’homme qui n’est qu’un vermisseau! (Job 25:4-6)

L’homme né de femme a la vie courte, et est rassasié de trouble. Comme une fleur, il éclot, et on le coupe; il fuit comme une ombre, et ne subsiste point. Et c’est sur cet être que tu ouvres yeux, et c’est moi que tu conduis en justice avec toi ! Qui peut tirer la pureté de la souillure ? Personne. (Job 14:1-4)

Savez-vous ce que je crois profondément ? Je crois que les hommes ne veulent pas de la lumière du Seigneur, car ils seraient obligés d’avouer qu’ils sont égoïstes, rempli d’orgueil et de méchanceté. Pourtant combien ils ont besoin de cette lumière qui délivre ! Comme l’aveugle, tout homme à besoin d’être guéri, pardonné et justifié. J’aimerais tellement que ceux qui ne connaissent pas Jésus-Christ comme leur Seigneur et Sauveur puisse se poser la seule et unique question, Comment puis-je recevoir cette lumière ?

Jésus fit une chose très simple avec l’aveugle, Il mélangea de la salive à un peu de terre et l’appliqua sur les yeux de l’aveugle-né ! C’était très simple, mais Jésus voulait enseigner une chose tout aussi simple.

1. Sa façon de faire prouve à chacun d’entre nous que c’est Lui, et Lui seul qui guérit le pécheur. En effet, de la terre et un peu de salive n’ont jamais rendu la vue à un aveugle, sauf dans le cas de cet homme ! N’importe qui peut faire de la boue avec de la terre et de la salive, mais personne, en dehors de Jésus, ne pourra rendre la vue à un aveugle ! Eh bien en ce qui concerne le salut, c’est exactement la même chose, seul le Seigneur est capable d’ôter les péchés et révélé la grâce de Dieu.

2. La boue que le Seigneur à faite est certainement le médicament le moins cher qu’on puisse trouver ! Personne ne doit payer pour l’obtenir, et il en est de même avec la grâce de Dieu ! Nous ne pouvons ni payer, ni mériter notre salut, il est le résultat de la pure grâce de Dieu. Nous sommes sauvés par la grâce, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de nous, c’est le don de Dieu. (Ephésiens 2:8)

3. Je crois que personne n’aimerait qu’on lui mette de la boue sur les yeux, surtout si l’on sait qu’elle a été faite avec la salive de quelqu’un d’autre ! Alors on va discuter pour chercher un autre moyen, plus personnel, moins humiliant ! Et bien cette affirmation est une image du pécheur qui cherche à être sauvé par ses propres moyens. Beaucoup préféreraient accomplir une tâche ou une œuvre, plutôt que s’humilier aux pieds du Seigneur en confessant ses péchés ! Seules la grâce et la puissance du Seigneur et Sauveur peuvent opérer notre guérison !

Alors si en tant que pécheur vous voulez retrouver la vue spirituelle, et recevoir le salut de Dieu, il faudra mettre de côté son orgueil, et suivre humblement les instructions de Dieu. C’est d’ailleurs ce que nous trouvons dans les versets 6 et 7, Ayant dit cela, Il cracha à terre, et fit de la boue avec sa salive, et Il oignit de cette boue les yeux de l’aveugle, et Il lui dit: Va, et lave toi au réservoir de Siloé. Il y alla donc et se lava, et il s’en alla voyant clair.

Remarquez bien que Jésus demande à l’aveugle de faire quelque chose juste après qu’Il ai mis la boue sur ses yeux, Il dit, Va, et lave toi au réservoir de Siloé. Que serait-il arrivé si l’homme avait tardé ou décidé de ne pas aller au réservoir de Siloé ? La boue aurait certainement séchée, et serait tombée !

Il en est de même lorsque le Seigneur vient nous montrer le chemin du salut, nous devons être prêts à nous repentir et à L’accepter comme Seigneur et Sauveur ! Nous devons être prêts à reconnaître nos péchés et nous humilier à ses pieds tout en implorant son pardon.

Jésus est la Lumière, nous lisons au début de l’Evangile de Jean, Au commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par Elle, et rien de ce qui a été fait, n’a été fait sans Elle. En Elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. (Jean 1:1-4)

Jésus parla encore au peuple, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. (Jean 8:12)

Et un dernier passage en Jean 12 dans lequel Jésus disait, La lumière est encore avec vous pour un peu de temps, marchez pendant que vous avez la lumière, de peur que les ténèbres ne vous surprennent; car celui qui marche dans les ténèbres ne sait où il va. Pendant que vous avez la lumière, croyez en la lumière, afin que vous soyez des enfants de lumière. (Jean 12:35) A ces Paroles j’ajouterai celles d’Esaïe, Cherchez l’Éternel pendant qu’Il se trouve; invoquez-le, tandis qu’il est près ! (Esaïe (55:6)

Recherchez le Seigneur, tournez-vous vers Lui et recevez son pardon et son salut ! Il peut le faire, même cet homme qui n’est plus aveugle, répond aux chefs de la synagogue alors que ceux-ci doute de la guérison, Donne gloire à Dieu, nous savons que cet homme est un pécheur. A ceci il répondra, Je ne sais si c’est un pécheur, je sais une chose; c’est que j’étais aveugle, et que maintenant je vois. (John 9:24-25) Et il ajoute (verset 33), Si celui-ci n’était pas de Dieu, Il ne pourrait rien faire !

J’aime beaucoup quand il dit, Je sais une chose; c’est que j’étais aveugle, et que maintenant je vois. Cela me fait penser à John Newton qui pendant des années à vendu des esclaves en Amérique, jusqu’au jour ou Dieu Lui a ouvert les yeux et le cœur, après cela il écrivit ce beau cantique que le monde entier connait, Amazing Grâce :

Immense grâce, nom merveilleux, qui sauva un misérable tel que moi !
J’étais perdu, voici, elle m’a trouvé, j’étais aveugle, maintenant je vois.
La grâce mit la crainte dans mon cœur, la grâce dissipa mes peurs.
Qu’elle était précieuse, cette grâce, quand je suis venu à la foi !

J’étais aveugle, maintenant je vois. Pourquoi demeurer plus longtemps dans l’obscurité ? Le Seigneur est encore aujourd’hui la lumière dont tous les Hommes ont besoin, sans Jésus nous ne pouvons rien faire, sans Lui nous serons toujours aveugle, sans Lui nous sommes toujours condamner, sans Lui pas de paix, pas de pardon, pas de salut. Venez à Lui tel que vous êtes, et laissez-Le changer votre vie.

 

PDF Audio Video