Posted on 22, Mai 2017 in Jean, Les Evangiles

Depuis la semaine dernière nous avons commencé à étudier l’Evangile de Jean, et plus précisément les ‘Je suis…’ de Jésus.

Le premier point que nous avons abordé est celui de l’eau vive, souvenez-vous des Paroles du Seigneur quand Il dit en, Celui qui boira de l’eau que je lui donnerai, n’aura plus jamais soif, mais l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira pour la vie éternelle. (Jean 4:14) Jésus nous disait très clairement qu’Il est l’eau vive, cette eau qui lave et purifie notre âme.

A présent dans le chapitre 6 Jésus va dévoiler une nouvelle image de sa personnalité : le pain de vie.
Après cela, Jésus passa au-delà de la mer de Galilée, ou de Tibériade. Et une grande foule le suivait, parce qu’ils voyaient les miracles qu’il opérait sur les malades. Et Jésus monta sur la montagne, et là il s’assit avec ses disciples.
Or, la Pâque, la fête des Juifs, était proche. Jésus donc ayant levé les yeux, et voyant une grande foule qui venait à lui, dit à Philippe: Où achèterons-nous des pains, afin que ces gens-ci aient à manger? Or, il disait cela pour l’éprouver, car il savait ce qu’il devait faire.
Philippe lui répondit: Deux cents deniers de pain ne leur suffiraient pas pour que chacun en prît un peu.
L’un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit: Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens? Cependant Jésus dit: Faites asseoir ces gens.
Or il y avait beaucoup d’herbe dans ce lieu. Les hommes donc s’assirent, au nombre d’environ cinq mille.
Et Jésus prit les pains, et ayant rendu grâces, il les distribua aux disciples, et les disciples à ceux qui étaient assis; et de même pour les poissons, autant qu’ils en voulurent. Après qu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples: Ramassez les morceaux qui sont restés, afin que rien ne se perde.
Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers des morceaux des cinq pains d’orge, qui étaient restés de trop à ceux qui en avaient mangé. Et ces gens, voyant le miracle que Jésus avait fait, disaient: Celui-ci est véritablement le prophète qui devait venir au monde.
(Jean 6:1-14)

Le lendemain, la foule qui était demeurée de l’autre côté de la mer, vit qu’il n’y avait point eu là d’autre barque que celle dans laquelle ses disciples étaient entrés, et que Jésus n’y était point entré avec eux, mais que ses disciples s’en étaient allés seuls; (Cependant d’autres barques étaient arrivées de Tibériade, près du lieu où ils avaient mangé le pain, après que le Seigneur eut rendu grâces); Quand donc la foule vit que Jésus n’était point là, ni ses disciples, ils entrèrent dans les barques, et allèrent à Capernaüm, chercher Jésus.

Et l’ayant trouvé de l’autre côté de la mer, ils lui dirent: Maître, quand es-tu arrivé ici?
Jésus leur répondit et leur dit: En vérité, en vérité je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains, et que vous avez été rassasiés. Travaillez, non point pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui demeure jusqu’à la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera; car le Père, Dieu, l’a marqué de son sceau.
Ils lui dirent donc: Que ferons-nous pour travailler aux ouvres de Dieu?
Jésus leur répondit: C’est ici l’ouvre de Dieu, que vous croyiez en celui qu’il a envoyé.

Alors ils lui dirent: Quel miracle fais-tu donc, que nous le voyions et que nous croyions en toi? Quelle œuvre fais-tu? Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon qu’il est écrit: Il leur a donné à manger le pain du ciel.
Et Jésus leur dit: En vérité, en vérité je vous le dis, Moïse ne vous a point donné le pain du ciel; mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel. Car le pain de Dieu est celui qui est descendu du ciel, et qui donne la vie au monde.
Ils lui dirent: Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là.
Et Jésus leur répondit: Je suis le pain de vie; celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif. Mais je vous l’ai dit, vous m’avez vu, et vous ne croyez point. Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et je ne mettrai point dehors celui qui vient à moi. Car je suis descendu du ciel, pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Or c’est ici la volonté du Père qui m’a envoyé, que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. C’est ici la volonté de celui qui m’a envoyé, que quiconque contemple le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.
Les Juifs murmuraient donc contre lui parce qu’il disait: Je suis le pain descendu du ciel. Et ils disaient: N’est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère? Comment donc dit-il: Je suis descendu du ciel?
Jésus répondit et leur dit: Ne murmurez point entre vous. Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Quiconque a écouté le Père et a été instruit par lui, vient à moi. Ce n’est pas que personne ait vu le Père, si ce n’est celui qui vient de Dieu; celui-là a vu le Père. En vérité, en vérité je vous le dis: Celui qui croit en moi a la vie éternelle. Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. C’est ici le pain qui est descendu du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel; si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair. Je la donnerai pour la vie du monde.
Les Juifs disputaient donc entre eux, disant: Comment cet homme peut-il donner sa chair à manger?
Jésus leur dit: En vérité, en vérité je vous le dis: Si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’aurez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang, a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est véritablement une nourriture, et mon sang est véritablement un breuvage. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui. Comme le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que je vis par le Père; ainsi celui qui me mange vivra par moi. C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Ce n’est pas comme vos pères qui ont mangé la manne, et ils sont morts; celui qui mangera ce pain vivra éternellement.
(Jean 6:22-58)

Ce qui a le plus de valeur aux yeux de beaucoup aujourd’hui, c’est leur corps et leur apparence, et même s’il est vrai que la Bible nous demande de prendre soin de notre corps parce que nous sommes le temple du Saint-Esprit, elle fait la différence entre ce corps dans lequel nous vivons et qui est appelé à disparaître un jour, et notre âme qui vivra éternellement.

Et le souci dans nos sociétés modernes, se retrouve lorsque l’accent est mis en priorité sur l’homme. Les gens veulent que ce soit d’abord leurs propres besoins qui soient satisfaits plutôt que de satisfaire la volonté de Dieu. Mais n’oublions pas ce qui a le plus de valeur aux yeux de Dieu, notre âme.

Comme nous avons pu le voir dans notre passage, la popularité de Jésus était à son apogée, à tel point que beaucoup voulait Le faire Roi.

Aux versets 2 et 15, nous voyons cette grande foule qui le suivait, parce qu’ils voyaient les miracles qu’Il opérait sur les malades … C’est pourquoi Jésus connaissant qu’ils allaient venir l’enlever, pour le faire roi, se retira encore seul sur la montagne. Le lendemain, cette même grande foule retrouve Jésus, et attend une fois de plus qu’Il fasse des miracles, et plus que ça, qu’Il leur donne une fois encore à manger, à ceci Jésus répondra.

En vérité, en vérité je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains, et que vous avez été rassasiés. Travaillez, non point pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui demeure jusqu’à la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera; car le Père, Dieu, l’a marqué de son sceau.
Ils lui dirent donc: Que ferons-nous pour travailler aux œuvres de Dieu ? Jésus leur répondit: C’est ici l’œuvre de Dieu, que vous croyiez en celui qu’Il a envoyé. Alors ils lui dirent:
Quel miracle fais-tu donc, que nous le voyions et que nous croyions en toi ?
Quelle œuvre fais-tu ? Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon qu’il est écrit: Il leur a donné à manger le pain du ciel. Et Jésus leur dit: En vérité, en vérité je vous le dis, Moïse ne vous a point donné le pain du ciel; mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel.
Car le pain de Dieu est celui qui est descendu du ciel, et qui donne la vie au monde.
Ils lui dirent: Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là.
Et Jésus leur répondit: Je suis le pain de vie; celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif.
(Jean 6:26-35)

La semaine dernière nous avions dit que quiconque boit de cette eau (que le monde donne) aura encore soif (et ne sera jamais satisfait), mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai, dit le Seigneur, n’aura plus jamais soif (car il aura tout ce qu’un Homme désir).

Et bien ici c’est exactement ce que Jésus affirme de nouveau quand Il parle du pain de vie, En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. Il dira ensuite, travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera.

Jésus affirme être le pain de vie qui est descendu du ciel, et pourtant comme nous le lisons à partir du verset 41, Les Juifs murmuraient contre lui parce qu’Il disait: Je suis le pain descendu du ciel.
Et ils disaient: N’est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? Comment donc dit-Il: Je suis descendu du ciel ?
Jésus répondit et leur dit: Ne murmurez point entre vous…
En vérité, en vérité je vous le dis: Celui qui croit en moi a la vie éternelle.

Alors comme pour Le défier, les Juifs lui disent fièrement, Tu dis que tu es le pain qui est descendu du ciel, mais nos pères ont mangé la manne dans le désert. C’est un peu comme s’ils disaient, On ne t’a pas attendu pour manger le pain !
Ce à quoi Jésus leur répond, Oui, c’est vrai ils ont mangé la manne, mais ils sont morts !
Et il ajoute, Moi, je suis le pain de vie, celui qui vient à moi n’aura jamais faim.
Je suis le pain vivant qui descend du ciel. Si quelqu’un mange ce pain, il vivra éternellement !

C’est dans le pain de vie que se trouve notre salut, voila pourquoi chaque pécheur doit se saisir de ce pain que donne Jésus si ce n’est pas déjà fait, car Il est tout ce dont nous avons besoin.

Le Psaume 63:3 nous dit, Ta bonté, vaut mieux que la vie.
Christ le pain de vie est le bien le plus parfait, celui qui Le possède n’a besoin de rien d’autre.
Il est un bien approprié parce qu’Il est tout ce que l’âme peut désirer.
Il est une bénédiction rare que vous pouvez posséder dès aujourd’hui.
Il est un bien de valeur, et d’une très grande valeur, car Il a pris sur Lui tous nos péchés.
C’est ce que nous dit Jean, Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils afin que quiconque croit en Lui, ne périsse pas, mais qu’il est la vie éternelle. (Jean 3:16) C’est-à-dire, le pardon de Dieu.

Dans le désert la manne s’offrait à tous ceux qui avaient faim. Et parmi ces deux millions de personnes dans le désert, se trouvait des jeunes, des anciens, des gens riche, d’autres moins, il y avait des chefs et le reste du peuple, en fait il se trouvait là une grande variété de personnes mais tous avaient une chose en commun, ils avaient tous faim, et s’ils ne mangeaient pas ils mourraient très certainement !

C’est cette manne préparée par Dieu qui nourrissait tous ces gens, et il en est de même pour nous aujourd’hui, tous les hommes sans distinction, qu’ils soient riches ou pauvres, homme ou femme, quel que soit leur origine, tous ont un point en commun, ils sont tous pécheurs, tout comme nous, et eux aussi ont besoin de Jésus-Christ comme leur Seigneur et Sauveur pour vivre pardonné.

L’apôtre Paul nous dit qu’il n’y a point de distinction, puisque tous ont péché, et sont privés de la gloire de Dieu. (Romains 3:23)
Pourquoi sommes-nous tous privés de la gloire de Dieu ? A cause de nos péchés !
Quel est le remède à notre péché ? C’est le Seigneur qui répond à cette question, C’est ici le pain qui est descendu du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point.

Pour conclure je voudrais juste vous laisser quelques questions :
Quelle est votre nourriture aujourd’hui ?
Est-elle capable de vous rassasier à l’intérieur ?

Je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel; si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement… C’est pour toi que j’ai donné ma vie.

Êtes-vous satisfait et comblé dans les réponses à vos questions sur les choses de la vie ?
Etes vous libre aujourd’hui, libre de toute culpabilité devant Dieu ?
Le pain que Jésus donne est capable de vous rassasier jusque dans l’éternité.
Alors si à ce jour, vous avez encore beaucoup de questions sans réponses, je vous invite à faire le meilleur choix pour votre vie, et plus encore pour votre éternité, celui de faire votre l’Evangile de Jésus-Christ, Lui qui a donné sa vie sur la croix pour que vous puissiez vous tournez vers Lui, afin de recevoir sa grâce.

Ô vous tous qui êtes altérés, venez aux eaux ! Et vous qui n’avez point d’argent, venez, achetez et mangez! Venez, achetez sans argent et sans aucun prix, du vin et du lait. Pourquoi dépensez-vous l’argent pour ce qui ne nourrit pas, et votre travail pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi, et vous mangerez ce qui est bon, et vous jouirez à plaisir de ce qu’il y a de meilleur.
Prêtez l’oreille, et venez à moi; écoutez, et votre âme vivra; et je traiterai avec vous une alliance éternelle, selon les gratuités immuables données à David.
(Esaïe 55:1-3)

Cherchez l’Éternel pendant qu’Il se trouve; invoquez-le, tandis qu’Il est près ! (Esaïe 55:6)

Ne vous trompez pas de nourriture, laissez celle que le monde donne, car vous ne serez jamais rassasié, mais prenez celle que Jésus donne, elle transformera votre vie.

 

PDF Audio Video