Posted on 13, Mar 2017 in Les Evangiles, Les miracles de Christ, Marc

A partir d’aujourd’hui nous allons survoler l’Evangile de Marc.

Ils arrivèrent de l’autre côté de la mer, dans la contrée des Gadaréniens.
Et aussitôt que Jésus fut descendu de la barque, un homme, possédé d’un esprit immonde, sortit des sépulcres et vint au-devant de Lui.
Il faisait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait le tenir lié, pas même avec des chaînes, car souvent, ayant eu les fers aux pieds, et ayant été lié de chaînes, il avait rompu les chaînes et brisé les fers; et personne ne pouvait le dompter.
Et il demeurait continuellement, nuit et jour, sur les montagnes et dans les sépulcres, criant et se meurtrissant avec des pierres.

Quand il eut vu Jésus de loin, il accourut et se prosterna devant Lui, et il dit, criant à haute voix: Qu’y a-t-il entre toi et moi, Jésus, Fils du Dieu très-haut ?
Je te conjure par le nom de Dieu de ne point me tourmenter.
Car Jésus lui disait: Esprit immonde, sors de cet homme.
Et Jésus lui demanda: Comment t’appelles-tu ? Et il répondit: Je m’appelle Légion; car nous sommes plusieurs.
Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors de cette contrée.
Or, il y avait là, vers les montagnes, un grand troupeau de pourceaux qui paissait.
Et tous les démons le priaient en disant: Envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous y entrions. Et aussitôt Jésus le leur permit.

Alors ces esprits immondes étant sortis, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita avec impétuosité dans la mer, et ils se noyèrent dans la mer; or il y en avait environ deux mille.
Et ceux qui paissaient les pourceaux s’enfuirent, et en portèrent la nouvelle dans la ville et par la campagne.
Alors le peuple sortit pour voir ce qui était arrivé; et ils vinrent vers Jésus et virent le démoniaque, celui qui avait été possédé de la légion, assis, habillé et dans son bon sens; et ils furent remplis de crainte.
Et ceux qui avaient vu cela, leur racontèrent ce qui était arrivé au démoniaque et aux pourceaux.
Alors ils se mirent à Le prier de se retirer de leurs quartiers.
Et quand Il fut entré dans la barque, celui qui avait été possédé le pria de lui permettre d’être avec Lui.
Mais Jésus ne le lui permit pas, et il dit: Va-t’en dans ta maison vers tes parents, et raconte-leur les grandes choses que le Seigneur t’a faites, et comment Il a eu pitié de toi.
Et il s’en alla, et se mit à publier dans la Décapole les grandes choses que Jésus lui avait faites; et ils étaient tous dans l’admiration.
Jésus étant repassé dans la barque à l’autre bord, une grande foule s’assembla auprès de Lui et Il était près de la mer. (Marc 5:1-21)

A travers ce passage et ce miracle du Seigneur, je voudrais m’attarder durant quelques instants pour que nous puissions comprendre non seulement la Puissance du Seigneur qui délivre, mais aussi que rien ne lui est impossible malgré nos péchés en grand nombre.

Ils arrivèrent de l’autre côté de la mer, dans la contrée des Gadaréniens.
Et aussitôt que Jésus fut descendu de la barque, un homme, possédé d’un esprit immonde, sortit des sépulcres et vint au-devant de Lui.
Il faisait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait le tenir lié, pas même avec des chaînes, car souvent, ayant eu les fers aux pieds, et ayant été lié de chaînes, il avait rompu les chaînes et brisé les fers; et personne ne pouvait le dompter.
Et il demeurait continuellement, nuit et jour, sur les montagnes et dans les sépulcres, criant et se meurtrissant avec des pierres.
(Marc 5:1-5)

Nous allons voir à travers ces 5 versets certains points que tout homme peut avoir en commun avait ce pauvre homme possédé.
1. Personne ne pouvait le soulager.
2. Personne ne pouvait le consoler.
3. Personne ne pouvait l’aider.
Ne vous êtes vous jamais retrouver dans une telle situation ? N’avez-vous jamais été affecté au point ou personne ne pouvait rien pour vous ?

Dans le cas de notre homme, c’était pire qu’un cas de folie, l’homme faisait peur à tout le monde parce qu’il était possédé, non pas d’un esprit mauvais, mais d’une légion d’esprits impurs. Personne n’arrivait à le maîtriser, et d’ailleurs plus personne ne cherchait à le faire !

Dans les versets 3 et 4 nous lisons, Il faisait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait le tenir lié, pas même avec des chaînes, car souvent, ayant eu les fers aux pieds, et ayant été lié de chaînes, il avait rompu les chaînes et brisé les fers; et personne ne pouvait le dompter.

Autrement dit, humainement parlant son cas était non seulement désespéré, mais plus encore, il était condamné à souffrir aussi longtemps qu’il était sous la domination de Satan, pour ensuite mourir dans les plus grandes souffrances.

Alors que nous enseignent ces 5 premiers versets ? Que très souvent le péché nous pousse à nous mutiler spirituellement et physiquement.

Et il demeurait continuellement, nuit et jour, sur les montagnes et dans les sépulcres, criant et se meurtrissant avec des pierres. (Marc 5:5)

Si seulement le pécheur pouvait prendre conscience que son péché le tue chaque jour un peu plus, il se tournerait vers le Seigneur tout comme l’homme de notre passage, qui apprenant que le Seigneur est proche, sort des tombeaux et se précipite pour trouver la délivrance.

Seul Jésus pouvait, grâce à son extrême bonté et sa puissance prendre soin de cet homme et le transformer.

Vous savez, le Seigneur ne change pas, Il est descendu du ciel voila plus de 2000 ans pour chercher, trouver et sauver ceux qui sont perdus. Luc nous dit que le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. (Luc 19:10)

Jésus Lui-même nous dit que ce ne sont pas ceux qui sont en bonne santé qui ont besoin de médecin, mais ceux qui se portent mal. Il nous dit, Je suis venu appeler à la repentance, non les justes, mais les pécheurs. (Luc 5:31-32)

Retenez bien ceci, le Seigneur connait et aime tous ceux qui se reconnaissent pécheur, et qui placent toute leur confiance, leur vie et leur salut en Lui, et en Lui seul !

Tout comme Il accosta sur les rives de Gadara pour secourir celui qui ne pouvait l’être par personne, Jésus est là aussi aujourd’hui pour sauver tous ceux qui ne peuvent l’être par leur vie, leurs œuvres ou leurs mérites.

C’est donc un homme totalement réduit à l’esclavage que nous trouvons dans notre passage, il était sous l’emprise de Satan, et rien ni personne ne pouvait le sauver, personne sauf le Seigneur.

Et regardez bien l’espoir qui commence à briller dans ses yeux quand il apprend que Jésus est là, nous lisons au verset 2, aussitôt que Jésus fut descendu de la barque, un homme, possédé d’un esprit immonde, sortit des sépulcres et vint au-devant de Lui.

Jésus est encore loin, mais l’homme sort des sépulcres et se met à courir dans sa direction, et à ce moment précis, il commence à voir la délivrance, alors que les démons eux voient la fin qui arrive ! Le démoniaque est donc totalement transformé par la puissance de Jésus qui est capable de guérir et délivré, sans oublier son autorité, autorité qu’Il a aussi envers les démons.
Le démoniaque qui était dévêtu et qui terrifiait tous ceux qui croisaient sa route par ses cris, est à présent assis, calme, vêtu et dans son bon sens.

Le voila totalement reposé et en paix, Luc apportera même un petit détail qui a toute son importance, il dira, alors les gens sortirent pour voir ce qui s’était passé, et étant venus vers Jésus, ils trouvèrent l’homme duquel les démons étaient sortis, assis aux pieds de Jésus, habillé et dans son bon sens, et ils furent saisis de frayeur. (Luc 8:35)

Assis aux pieds de Jésus ! C’est là que se trouve le seul et unique repos dont l’homme a besoin. Ses aux pieds du Seigneur que se trouve le salut, la délivrance, la paix, le bonheur et la grâce de Dieu.

Alors quelles sont les leçons que nous pouvons tirer de ce miracle ?

1. Personne n’est trop mauvais ou trop pécheur pour Jésus.

Si vous ne connaissez pas Jésus-Christ comme votre Seigneur et Sauveur personnel, alors ne vous excuser pas en disant que vous êtes trop mauvais, ou trop pécheur pour pouvoir venir à Jésus !

Regardez à nouveau les versets 9 et 10, Jésus lui demanda: Comment t’appelles-tu ? Et il répondit: Je m’appelle Légion; car nous sommes plusieurs. Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors de cette contrée.

Puis aux versets 12 et 13 nous lisons, …envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous y entrions. Et aussitôt Jésus le leur permit. Alors ces esprits immondes étant sortis, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita avec impétuosité dans la mer, et ils se noyèrent dans la mer; or il y en avait environ deux mille.

Voyez-vous combien de démons avaient pris possession de ce pauvre homme ? Environs 2000 ! C’est dire combien son cas était tout simplement sans aucune issue possible ! Il ne pouvait rien faire de lui-même, et personne ne pouvait rien pour lui, pas d’avenir, pas de paix, aucun soulagement, il n’attendait qu’une chose, la mort ! A présent, pensez-vous toujours être trop mauvais, trop pécheur pour Christ ?

2. Personne n’est trop esclave du péché pour trouver le Seigneur.

Si votre péché vous empêche de voir Dieu, si votre péché vous ferme la porte de son Royaume, si par votre péché vous êtes condamné et perdu, Sa Grâce vous suffit pour recevoir son pardon !

Si Jésus-Christ n’est pas votre Seigneur et Sauveur, alors lancez-Lui un appel sincère, que votre supplication vienne du fond de votre cœur, puis allez vers Lui tel que vous êtes, sans chercher à vous rendre meilleur, parce que vous n’y arriverez pas !

Laissez-Le faire son œuvre en vous, cette œuvre qu’Il a commencée voila plus de 2000 ans sur le mont Golgotha alors qu’Il était cloué sur la croix, et qu’Il priait pour vous disait, Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font !

Qu’est-ce que vous voulez de plus comme preuve de son amour pour vous ? Ni vous, ni moi ne pouvons nous sauver nous-mêmes, la seule chose que nous puissions faire par la grâce de Dieu, c’est de venir à Lui tel que nous sommes comme le dit le chant :

Tel que je suis, sans rien à moi
Sinon ton sang versé pour moi,
Et ta voix qui m’appelle à toi,

Tel que je suis, bien vacillant,
En proie de doute à chaque instant,
Lutte au dehors, crainte au dedans,

Tel que je suis, Ton cœur est prêt
A prendre le mien tel qu’il est,
Pour tout changer, Sauveur parfait !

Tel que je suis, Ton grand amour
A tout pardonné sans retour.
Je veux être à toi dès ce jour.

3. Rien n’est impossible pour Jésus-Christ.

Depuis des siècles et des siècles, les hommes réfléchissent et luttent pour mettre fin aux malheurs qi sévissent à travers le monde, mais sans grand résultat. Notre vie ne s’améliore pas, et même si nous vivons plus longtemps qu’avant, est-ce que nous vivons mieux qu’avant ? Les guerres et les conflits sont de plus en plus nombreux.

La famine est présente sur tous les continents, les problèmes dans les familles se multiplient, et pourtant on continuera de dire que nos sociétés ont faits de grands progrès !

Pourtant quand on regarde le cœur de l’homme, on peut dire comme Jérémie, Le cœur est trompeur par-dessus toutes choses, et désespérément mauvais, qui peut le connaître ? (Jérémie 17:9)

Il n’y a que ceux qui se sont tournés vers Jésus-Christ qui peuvent dire que leur cœur a été changé par Jésus Lui-même, leur cœur égoïste et mauvais a été changé par un cœur rempli d’amour, celui de Dieu, et rempli du désir de Lui plaire.

D’ailleurs savez-vous qui à créer et mis en place les hôpitaux, les orphelinats ou encore les écoles ? Les chrétiens !

 

PDF Audio Video